4280 ♫ ♪

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

♫ ♪
La musique qui fait bouger ton corps
punk rock | Rock | 09.09.2016 - 20 h 27 | 0 COMMENTAIRES
Halflives : Le renouveau d’OVER

Étiquettes : , , , , , , ,

Hé oui cette fois ci vous n’attendrez pas 4 ans avant un nouvel article ! Et en plus, aujourd’hui je vous propose de nous rendre ensemble en Italie, plus précisément à Modène. Il est vrai que nous avons très peu parlé de la scène musicale italienne, pas par manque d’intérêt mais par méconnaissance. Jusqu’en Juin, si vous me demandiez de citer un groupe de rock italien, je pourrais vous dire Lacuna Coil et ce serait à peu près tout. Mais le 4 Juin j’ai pu doubler ma liste en y ajoutant OVER ! Pourquoi vous dis-je OVER alors que le titre parle d’Halflives ? Eh bien parce qu’OVER est over et vive Halflives !

OVER4

C’est un post Facebook du 7 Septembre qui nous apprend ce qu’il en est :

Aujourd’hui, nous commençons un nouveau chapitre.
Alors que nous avons grandi ces derniers mois en tant que musiciens et êtres humains, que notre écriture et notre vision ont grandi avec nous, nous avons senti qu’il était temps d’apporter un changement. Le changement a commencé dans notre musique, tandis qu’elle a naturellement muri, et nos expériences nous ont forgés dans une forme nouvelle.
Nous avons vu ces changements prendre forme autour de nous et nous avons eu le sentiment qu’il était temps de marquer l’occasion.
OVER est terminé et nous sommes plus que ravis de revenir, plus passionnés et ambitieux que jamais, en tant que HALFLIVES.

Avant cette annonce, j’ai eu la chance de rencontrer Linda, la chanteuse du désormais Halflives, pour en parler avec elle. Moi j’ai connu le groupe au moment où il s’appelait OVER, un fameux 4 Juin. C’était au moment du concert de Courage My Love, souvenez-vous, je vous en avais parlé. 4 Juin 2016, au Gibus Live, au bout du 4e groupe, voulant me préserver un peu pour Courage My Love (#lavieillesse), je reste un peu en retrait. Et je vois débarquer un groupe qui emporte tout sur son passage, avec un public chaud bouillant qui scande avec eux les « oh oh oh ». Adhésion immédiate.

Ainsi vous pouvez imaginer ma tristesse lorsque OVER a annoncé être « over » puis ma joie lorsqu’OVER est devenu Halflives. J’espère en tout cas que cette interview vous donnera envie de découvrir aussi Halflives et d’écouter en entier le nouveau single, Mayday. Enjoy !

Live/Festival report | Rock | 25.06.2016 - 18 h 29 | 1 COMMENTAIRES
Rencontre avec Courage My Love !
12322585_10209978874772118_2305447532230881673_o

Étiquettes : , , ,

Comment, un nouvel article ici ? Après (God…) presque 4 ans d’absence ? Eh bien euh… Oui.

Oui, je suis inexcusable. Oui, je n’ai pas écrit ici depuis très longtemps. Et oui, je ne sais même pas si je suis encore capable d’écrire, mais il paraît que c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas (très très mauvais exemple dans mon cas mais bref, passons).

Alors donc voilà, il n’y a pas eu d’article ici depuis 2012. Pour vous rendre compte, 2012 c’est au moment où on croyait encore au PS. Voilà, ça fait loin, tout à fait. Alors pourquoi réécrire aujourd’hui ?

C’est à dire qu’il y a (gloups) 5 ans, j’ai fait ici un article sur le groupe Courage My Love, que je qualifiais à l’époque de « groupe de pop/punk inconnu ». C’est-à-dire que je me suis manifestement trompée (c’est donc quelque chose qui m’arrive tous les 5 ans), vu qu’entre temps, ce « groupe de pop/punk inconnu » il s’est quand même bâti une belle renommée, qui l’a mené à faire une tournée européenne et à, miracle, passer par Paris !

Voilà, c’est pour ça que j’écris aujourd’hui. Il y a des choses qui changent en cinq ans, c’est normal. Il y a des choses que j’ai écrites ici que je ne dirais probablement plus aujourd’hui. Mais, s’il y a une chose qui n’a pas changé, c’est mon amour pour le pop/punk. C’est ça qui m’a conduit à aller au Gibus Live le 4 Juin 2016 applaudir ce groupe qui n’était donc plus si inconnu que ça et surtout à les rencontrer le 5 Juin.

Mais, avant que vous puissiez les entendre répondre à mes questions posées avec mon meilleur accent anglais (non), j’aimerais dire quelques mots sur ce concert. Il y a une chose à laquelle je fais attention lorsque je vais à un concert, c’est les premières parties. Et nous avons franchement été gâté-e-s par Anchor Agency avec un très très beau plateau nous présentant trois très bons groupes de punk/rock parisien que je vous encourage à écouter (Fitzgerald, Penny Was Right et Summer Lake Heroes) ainsi qu’une très belle découverte du groupe italien OVER, qui a totalement emporté l’adhésion du public dès la première chanson !

Ce n’est pas un secret, je vais à beaucoup de concerts. C’est cool, mais parfois j’ai la sensation de perdre ce petit frisson, cette excitation en voyant un groupe entrer sur scène. Et pourtant, lorsque les jumelles Mercedes et Phoenix Arn-Horn, qui ont fondé le groupe, sont entrées sur scène pour entamer Skin and Bone, j’ai eu un sourire allant d’une oreille à l’autre et il ne m’a pas quitté pendant l’heure et demie qu’a duré le concert.

Je ne saurais expliquer véritablement ce que ça fait d’avoir devant soi un groupe qu’on aime depuis 5 ans. Je ne saurais expliquer ce que ça fait de se sentir en communion avec les autres, de voir que là, pour 1h30, on chante les mêmes paroles, on saute aux mêmes moments, on regarde les mêmes personnes. Non, je ne saurais pas l’expliquer. Je vous souhaite simplement de le vivre, parce que c’est l’une des plus belles sensations au monde.

D’autant plus lorsqu’on réalise que les personnes en face de soi sont non seulement des musiciennes talentueuses (et un musicien talentueux, n’oublions pas le bassiste Brandon Lockwood !) mais aussi des êtres humains adorables. Voilà ce que je tenais à dire avant de vous laisser profiter de cette interview. Pour moi, une interview c’est une rencontre et là, c’était une superbe rencontre. J’espère que cela vous donnera envie d’écouter encore et encore leurs EP et de venir à la prochaine date ! (spoiler alert, on l’évoque dans la vidéo…)

PS : Cela me donne également l’occasion d’inaugurer une chaîne Youtube parce que tout le monde se lance dans le Youtube game, alors pourquoi pas moi ? Stay tuned !

Folk | Pop | Rap/Hip-hop | Rock | 14.11.2012 - 21 h 41 | 3 COMMENTAIRES
NaNoLiMo : débriefing de la première semaine

Étiquettes :

Disons-le tout de suite, je suis à la bourre. 17 albums écoutés en une semaine, c’est tendu. Mais c’est pas grave, faisons quand même un debriefing de la première semaine ! Précisons que la plupart des albums n’ont été écoutés qu’une fois, la note est donc purement subjective et n’est qu’une indication d’avis à la première écoute.

Jour 1 : Un seul album, mais quel album !

Peu de temps pour écouter de la musique ce jour-là : trajet réduit jusqu’à la fac et soirée chargée, j’ai donc le temps d’écouter un seul album, et ce sera « Save the nation » de Royal Republic (à ne pas confondre avec One Republic-« it’s too late to apologiiizeee, too laaaaaaateeee »). A vrai dire, c’est très dur de commencer un NANoLiMo par un album excellent, et donc addictif. Ils m’avaient déjà conquise avec leur premier album, ils récidivent donc avec « Save the nation », pépite furieusement rock. Très très bon, même si la chanson de fin était dispensable et 1 ou 2 titres un peu en dessous du reste.
Note : 9/10

Jour 2 : Entre plongée dans les classiques et nouveauté punk-rock

N’ayant pas particulièrement envie d’imposer à @aaatchoum des albums qui ne la brancheront pas plus que ça, je la laisse choisir et donc bouleverser un peu mon programme d’écoute. S’en suivent donc « Hail to the thief » de Radiohead (groupe avec lequel je me réconcilie de plus en plus : cet album en est la preuve) et le premier album de Leonard Cohen du temps où il chantait de la folk/country à la Bob Dylan. Une fois chez moi, j’enchaîne avec le dernier Anberlin, groupe de rock alternatif qui se laisse toujours bien écouter sans être révolutionnaire, et Refused, peut-être un peu trop hard pour moi mais pas désagréable pour autant.
Notes :

Radiohead-Hail to the thief  : 7,5/10
Leonard Cohen-Songs from Leonard Cohen : 8/10
Anberlin-Vital : 7/10
Refused-The shape of punk to come : 6,5/10

Jour 3 : Les nouveautés des classiques

Ah, les Beach Boys, Neil Young, tout ca, c’était une belle époque quand même, dommage qu’ils ne fassent plus rien……. Ah mais ils ont sorti des albums cette année ?! Ben écoutons ca alors !
C’est plus réussi d’un côté que de l’autre : Neil Young renoue avec ses racines folk, rock, voire country (avec une superbe version de « This land is your land » de la légende Woody Guthrie), alors que les Beach Boys font des chansons sympathiques mais loin de « Pet sounds ».
On continue avec l’album que j’aurais dû écouter depuis bien longtemps, « Songs for the deaf » de Queens of the stone age. Comment dire… vous voyez quand on vous vend tellement un truc que vous vous attendez à un truc de fou et qu’au final vous vous en voulez parce que vous arrivez pas à apprécier autant l’album que vous le pensiez ? C’est ce que je ressens avec Queens of the stone age, que j’ai bien aimé mais sans plus.
La surprise vient de Nine Inch Nails, que je n’avais jamais vraiment écouté auparavant, persuadée que ca n’allait pas me plaire. Finalement j’ai beaucoup aimé « The fragile ».
Enfin, la journée se termine par l’album de Dark Dark Dark : la chanteuse a une belle voix, mais les chansons sont assez répétitives et pas très marquantes.
Notes :

The Beach Boys-That’s why God made the radio : 6/10
Neil Young-Americana : 8,5/10
Queens of the stone age-Songs for the deaf : 7/10
Nine Inch Nails-The Fragile : 8/10
Dark dark dark-Who needs who : 5,5/10

Jour 4 : Re-un album, mais quel album !

Pendaison de crémaillère oblige, je n’ai eu le temps d’écouter qu’un seul album, et ce fût « Mumps, etc. » du groupe WHY ?. J’ai été très surprise de m’apercevoir que c’était du hip hop très agréable, posé, sur une musique plutôt folk/rock indé. Le flow du chanteur peut surprendre au début, mais une fois habituée, c’est que du bonheur.

Note : WHY?-Mumps, etc : 8/10

Jour 5 : Relâche

Entre lendemain de pendaison de crémaillère, les 4 ans de Yagg et le retour sur Paris de ma copine, je n’ai pas eu le temps d’écouter un CD, uniquement me refaire le Royal Republic par petits bouts (désolée d’ailleurs @nath et @keela si vous m’avez entendue chanter sous la douche 😀 (@Red et @Prose ont l’habitude à force, donc bon)).

Jour 6 : Sabotage du portable

Étant donné que je transfère au fur et à mesure mes albums sur mon portable, j’avais le matin transféré 3 albums : Andy Burrows, Titus Andronicus et The Script. Je n’avais seulement pas vu que les 2 premiers étaient en format rar, seul The Script a pu être écouté. Mais on reprend le principe du « un album, mais quel album ». The Script, c’est un genre qui me plait beaucoup : un peu de hip/hop, rock, pop, pas mal de refrains chantés… Ça passe super bien, et si pour vous ca reste le groupe qui a fait la chanson niaise (mais que j’aime beaucoup) « The man who can’t be moved », je vous invite à écouter par exemple « Good old days ». Ah et c’est un double album, donc je le compte pour deux, bim.

Note :

The Script-#3 : 8,5/10

Jour 7 : Les prodiges, c’est chiant.

Cette fois ci, le portable fonctionne, mais je manque à nouveau de temps. Seulement 2 albums pour la journée, et ce sera Tame Impala et Jake Bugg. Ce dernier m’a bluffée : superbe voix, folk/rock vraiment bien foutue à la Ed Sheeran… Et lui aussi très jeune, étant donné qu’il est encore plus jeune que moi : 18 ans. Enfoiré. (je hais les gens plus jeunes que moi qui font des trucs 100 fois mieux que moi)
Quand à Tame Impala, c’est un peu comme beaucoup de groupes de rock indé : il faut du temps pour vraiment entrer dedans. Je n’ai pas spécialement accroché à la première écoute, mais ils restent de bons musiciens. Je regrette par contre que la voix ne soit pas très audible.

Notes :

Jake Bugg-Jake Bugg : 8/10
Tame Impala-Lonerism : 6/10

 

Et voilà pour le premier débriefing ! Par manque de temps, je n’ai pas mis de lien mais je vous fais confiance pour trouver les chansons vous mêmes si cela vous intéresse 😉